Lire Bergson: « Le possible et le réel »

Frédéric Cossutta (éd.), Lire Bergson: « Le possible et le réel », coll. « La Librairie du Collège International de Philosophie, PUF, 1998.

Présentation de l’ouvrage

Bergson était sensible à la question de l’écriture philosophique. En effet, il rapportait les systèmes des philosophes à une intuition cristallisée sous la forme d’une image médiatrice. Il était également lui-même soucieux d’écrire dans une langue à la fois claire, précise et riche, susceptible de traduire au mieux l’expérience de la durée pure que les sédimentations déposées par l’habitude empêchent de percevoir et que le langage stérile de la spéculation métaphysique empêche d’exprimer. Aussi cet ouvrage propose-t-il d’aborder la lecture de la philosophie de Bergson, par l’analyse des propriétés discursives de son texte. Ce travail a été conduit sur « Le possible et le réel » dans le cadre du GradPhi réuni au Collège international de philosophie. Des philosophes, des linguistes et spécialistes de l’analyse textuelle ont joint leurs efforts, discuté leurs méthodes, confronté leurs approches en s’attachant à une lecture détaillée et suivie de ce texte célèbre. Pour plus de commodité, nous proposons une reproduction de cet extrait de « La pensée et le mouvant » conforme à l’édition de référence. Les contributions rassemblées dans cet ouvrage ne retranscrivent pas ce travail collectif mais sont le fruit de la réflexion personnelle de leurs auteurs. Chacun, sous des angles divers qui traduisent ses perspectives théoriques, en privilégiant tel ou tel aspect du texte, examine pourtant une même question : par quels procédés discursifs Bergson tente-t-il de résoudre les paradoxes pragmatiques liés au rapport particulier qu’entretient sa doctrine avec ses conditions d’expression ? Le choix d’un genre, le privilège accordé aux formes d’énonciation en première personne, l’utilisation d’images, de gloses, sont autant de procédés qui lui permettent de « formuler l’informulable » et d’inscrire le texte dans l’horizon plus général d’une œuvre qui se présente dès lors comme « création d’imprévisible nouveauté ». Ainsi, cette approche plurielle est l’occasion de mettre à l’épreuve les questions méthodologiques posées par l’analyse du discours philosophique, et offre au lecteur soucieux de précisions les instruments d’une lecture philosophique personnelle.

Table des matières

Notices biographiques (p. I)

Avant-propos (p. 1)

Frédéric Cossutta

« Le possible et le réel ». Texte extrait de La pensée et le mouvant (p. 9)

Henri Bergson

« Le possible et le réel » : quel genre de texte ? (p. 29)

Dominique Maingueneau

L’œuvre philosophique de Bergson : une « création continue d’imprévisible nouveauté » ? (p. 49)

Frédéric Cossutta

Formuler l’informulable : analyse d’une paradoxe pragmatique (p. 101)

Alain Lhomme

L’impossible et le réel : sur la représentation (p. 139)

Christophe Giolito

Bergson et les images. L’iconicité de la pensée dans « Le possible et le réel » (p. 159)

Jean-François Bordron

Théorie du lexique et pratiques d’écriture : les gloses métadiscursives dans « Le possible et le réel » (p. 183)

Gilles Philippe

NB: L’ouvrage est épuisé.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search